IMPUISSANCE

Impuissance signifie insuffisance ou absence d'érection. Le sujet se plaint de ne pas "bander" du tout ou insuffisamment (pas de rigidité ou rigidité instable).

On parle d'hypoérection ou d'anérection - ou encore de dysfonction érectile.

L'impuissance ne doit pas être confondue avec:

QUELLES CAUSES ?

Causes médicamenteuses

Perturbations hormonales

Causes vasculaires

Lésions des nerfs commandant l'érection

Causes psychologiques

Causes mixtes

    Ce sont les plus fréquentes.
    Deux ou trois causes peuvent être associées. Notamment il existe presque toujours
un facteur psychologique: les échecs répétés de rapports sexuels sont rapidement
mal vécus par le sujet et sa partenaire.

QUELS EXAMENS ?

Interroger le sujet est fondamental:

Examiner le sujet:

Examens complémentaires

Les examens complémentaires dont on peut s'aider pour mettre en évidence une cause sont les suivants:

Toutes ces explorations ne sont pas à chaque fois nécessaires. Elles sont effectuées avec une logique qui dépend des circonstances dans lesquelles survient et évolue l'impuissance.

QUE FAIRE ?

Finalement on se trouve devant 3 possibilités:

  • il existe une cause curable:

  • il n'existe pas de cause identifiée

  • la cause n'est pas curable

} le traitement sera curatif;

le traitement sera palliatif;

On peut être curatif

Le traitement curatif varie en fonction de la cause.

On ne peut être curatif s'il existe

TRAITEMENTS PALLIATIFS

Les traitements palliatifs sont variés:

    L'impuissance n'est pas une simple affaire de Viagra, de prothèse ou sinon rien! 
Ses causes sont multiples et son exploration demande du temps et de la méthode afin de pouvoir la traiter de façon appropriée. L'homme ressent souvent l'impuissance comme une menace profonde pour son identité masculine qu'entoure beaucoup de préjugés et de tabous. Il faut en être conscient pour bien comprendre l'ambiance dans laquelle  évolue l'impuissance et mieux la traiter.

CLIQUEZ pour revenir au menu

 

PREV

NEXT

Copyright 1996,2002- Centre d'Andrologie de Paris (CAP)-G.ARVIS-Tous droits réservés.