TUMEURS BÉNIGNES OU MALIGNES

    Les tumeurs génitales sont plus souvent bénignes que malignes. La tumeur peut siéger :

a) DANS LES BOURSES :

- les plus fréquentes sont l'hydrocèle (épanchement liquidien), la spermatocèle ("kyste"), la varicocèle (varices du cordon spermatique), aisément curables chirurgicalement

- le cancer du testicule a bénéficié des progrès considérables et récents de la chimiothérapie. Grâce à celle-ci ou/et à la radiothérapie associées à la chirurgie, on guérit plus de 80% des cancers. Avant tout traitement, le patient a la possibilité de mettre son sperme en banque afin de pouvoir répondre ultérieurement à un désir éventuel de paternité (car la chimiothérapie ou la radiothérapie (sans protection des bourses) peut entraîner une stérilité définitive).

b) AU NIVEAU DE LA VERGE

- les tumeurs les plus fréquentes sont bénignes : condylomes, dysplasies (voir )

- le cancer de la verge est rare et doit être traité le plus tôt possible pour être conservateur au maximum.

c) DANS LA PROSTATE : voir

d) DANS LES AUTRES ORGANES GÉNITAUX:

                   cordon spermatique, vésicules séminales... les tumeurs sont exceptionnelles.

CLIQUEZ pour revenir au menu

PREV

NEXT

Copyright 1996,2003- Centre d'Andrologie-Urologie de Paris (CAP)-G.ARVIS-Tous droits réservés.