RÉHABILITATION GÉNITALE

    Elle concerne les sujets handicapés pour diverses raisons : anomalies, accidents, maladies neurologiques...

L'opération vise à réparer ou à reconstituer tout ou partie de l'appareil génital (voir )

- stimulation de l'Érection par divers moyens :
rééducation passive, vibromasseur, médicaments...

- stimulation de l'Éjaculation :
médicaments sympathomimétiques, vibromasseur, stimulation électrique

Peut-être une stimulation nerveuse par un "chip" sera-t-elle possible dans un avenir proche ?

- recueil de sperme par électro-éjaculation, chirurgicalement (MESA, TESE)

- utilisation d'une technique d'AMP (voir )

                CHIRURGIE  PLASTIQUE  GÉNITALE

    Une intervention chirurgicale reconstructrice de l'appareil génital peut s'avérer nécessaire dans plusieurs éventualités :

- Une malfaçon de naissance (voir ) : 

ambiguïté sexuelle,

 hypospadias,

 épispadias,

 testicule ectopique
 ou cryptorchidie,

 absence d'un testicule,

 verge enfouie.

        L'intervention correctrice est parfois complexe, en fonction de la gravité de l'anomalie.

        Elle s'effectue souvent dans l'enfance ; plusieurs temps opératoires peuvent être nécessaires.

- Une anomalie de développement (voir ) : 

phimosis,

verge malformée (hypospadias,épispadias),

courbure de verge,

verge petite,

gynécomastie.

        - Un traumatisme génital

Le traumatisme, quel qu'en soit la nature, provoque des séquelles plus ou moins importantes.
Il est nécessaire d'effectuer une intervention plastique qui rende à l'appareil génital un aspect aussi proche que possible de la normale.
Les situations sont très variées et il faut s'adapter à chaque cas - ce qui peut rendre nécessaire plusieurs temps opératoires et, parfois, l'utilisation de prothèses.

        - Le vieillissement

Quand la graisse pubienne devient trop importante, la peau est refoulée et absorbe peu à peu l la verge. Celle-ci  paraît alors de plus en plus petite. Il faut donc la dégager en enlevant la graisse superflue pour rendre à la verge une longueur apparente normale (liposuccion).

        - Une insatisfaction génitale et/ou sexuelle :

Cette insatisfaction est liée au fait que l'appareil génital du sujet, tel qu'il est, est mal vécu:

 soit à cause d'une anomalie réelle : micropénis, courbure de la verge (congénitale ou maladie de la Peyronie), bourses mal développées, adipomastie ( seins développés du fait d'un excès de graisse),

soit à cause d'une anomalie supposée (dysmorphophobie, syndrome de Botero),

soit à cause d'une convenance personnelle (phalloplastie).

    Dans les trois cas, le sujet réclame une modification chirurgicale de son appareil génital. Il peut s'agir d'une intervention unique ou d'une intervention qui nécessite plusieurs temps opératoires: 

- soit simplement pour désenliser la racine de la verge, 

- soit pour obtenir un élargissement de la verge (injections de graisse libre, paletot dermo-graisseux péri-pénien), 

- soit pour obtenir un allongement de la verge (plusieurs techniques sont possibles), 

- soit pour obtenir un effet combiné d'allongement et d'élargissement. 

Si une intervention chirurgicale est envisagée, elle doit être auparavant soigneusement évaluée, expliquée au patient en lui fournissant des éléments d'appréciation et de réflexion et, au besoin, en demandant l'aide d'un psychologue: une intervention ne doit jamais être décidée d'emblée.

 

CLIQUEZ pour revenir au menu

 

PREV

Copyright 1996,2003- Centre d'Andrologie-Urologie de Paris (CAP)-G.ARVIS-Tous droits réservés.